• Emanuel Archambault

Programme HOP’EN, l’informatisation des établissements de santé

Mis à jour : 29 nov. 2019

Lancé par la DGOS (Direction générale de l’offre de soins), le programme HOP’EN entre dans le cadre de la Stratégie de transformation du système de santé (STSS), plus communément nommée “Ma santé 2022”.


HOP’EN - soit “Hôpital numérique ouvert sur son environnement” - succède ainsi au programme Hôpital numérique qui s’est employé de 2012 à 2017 à la modernisation des systèmes d’information hospitaliers (SIH), avec un budget consacré de 400 millions d’euros. Dans une logique de continuité et d’aide au financement de la transition, HOP’EN est une nouvelle feuille de route nationale.



Pourquoi HOP’EN ?

Parce qu’il concrétise la volonté des autorités et instances de santé :

› D’accélérer la transformation numérique ;

› De renforcer la structuration des données hospitalières ;

› De développer et simplifier les liens entre l’hôpital et ses partenaires.


Parce que l’informatisation des hôpitaux et cliniques est une pierre angulaire de leur organisation pour :

› Améliorer les soins et la qualité de prise en charge des patients ;

› Coordonner les professionnels de santé ;

› Faciliter les liens établissement / patient grâce aux services en ligne ;

› Accroître la performance des structures de soins françaises.



HOP’EN ambition 2022 : accélérer la transition numérique du système de santé

Nombreux sont les établissements de santé et les centres de soin à avoir déjà investi pour soutenir leur transformation numérique. Mais, selon la taille de la structure, son activité et son statut, les avancées sont assez disparates, des efforts restent nécessaires pour atteindre la maturité numérique. Le programme HOP’EN soutient ces actions et ambitionne d’élever à un certain niveau d’uniformité les systèmes d’information hospitaliers des établissements de santé.


Plus concrètement, la DGOS a défini des indicateurs s’articulant autour de prérequis et de domaines fonctionnels prioritaires.


4 prérequis, chacun soumis à des objectifs ou seuils d’éligibilité précis

  • Identités, mouvements

  • Sécurité

  • Confidentialité

  • Échange et partage


7 domaines prioritaires

  • Partager les résultats d’imagerie, de biologie et d’anatomo-pathologie

  • Développer le dossier patient informatisé et interopérable et le DMP

  • Informatiser la prescription alimentant le plan de soins

  • Programmer les ressources et partager l’agenda du patient

  • Piloter ses activités médico-économiques

  • Communiquer et échanger avec les partenaires

  • Mettre à disposition des services en ligne aux usagers et aux patients

Ces items reflètent les enjeux prioritaires du programme HOP’EN : forte volonté de décloisonner le système de santé et de le rapprocher des patients.

Pour lire plus en détail les modalités et critères d’éligibilité du programme d’HOP’EN, vous pouvez vous référer au guide de la DGOS daté juillet 2019.


HOP’EN : 420 millions d’euros pour les établissements publics et privés

Une structure hospitalière ou une clinique atteignant les prérequis définis par la DGOS et respectant les modalités de mise en œuvre peut se voir octroyer des financements, le déblocage de crédits d’aide à la contractualisation.


Le rôle central des ARS

Chaque agence régionale de santé (ARS) définit une feuille de route régionale.

Tenant compte des caractéristiques de son territoire :

  • Elle indique les objectifs privilégiés pour l’informatisation des établissements implantés ;

  • Elle priorise un ou deux domaines (cf. liste ci-dessus) pour lesquels elle ambitionne d’atteindre l’harmonisation numérique à l’échelle de sa région.

L’ARS bénéficie d’autonomie pour gérer les demandes des établissements et répartir l’enveloppe budgétaire pour une région.


Un processus déjà bien amorcé

  • Le 30 juin 2019 : date butoir pour les établissements de santé souhaitant soumettre une demande d’aide au financement pour un projet d’informatisation. C’est l’étape de dépose d’une AMI (Appel à manifestation d’intérêt).

  • Le 30 août : date limite pour que chaque ARS remonte à la DGOS sa présélection de dossiers et sa programmation pluriannuelle prévisionnelle d’utilisation des fonds.

  • Le 30 septembre : décision d’acceptation ou de refus de demande aux établissements ayant candidaté.

Chaque structure peut prétendre à une subvention de 40 000 à 500 000 euros par domaine, dans la limite de deux domaines.

  • 20 % du montant financé sont alloués dès l’acceptation du projet,

  • Les 80 % restant le seront en février de l’année suivant l’atteinte effective des objectifs.


Dans cet exigeant contexte de déploiement du programme HOP’EN, réussir sa transition numérique et informatique demande de choisir des prestataires de confiance: capacité à analyser une situation initiale, respect des délais, des contraintes qualité...

DAI remplit ce cahier des charges !


DAI

21 rue de la Cannelle

34980 St-Gély-du-Fesc

04 67 666 888

contact@dai.fr