• Emanuel Archambault

DAI sur la route des certifications

Mis à jour : 29 nov. 2019


DAI n’a pas attendu le programme HOP’EN de la DGOS (Direction générale de l’offre de soins) pour s’impliquer sur l’informatisation des centres de soins de suite et de réadaptation. C’est même sa mission centrale depuis 20 ans auprès des centres SSR. Les qualités fonctionnelles et techniques de son logiciel Rééducation lui ont permis d’obtenir la certification de la HAS (Haute autorité de santé) en 2016.


Depuis considéré comme un dispositif médical - au même titre que les seringues ou les implants -, Rééducation est en capacité de répondre à des exigences pointues de suivi et d’organisation, et ainsi de prétendre à la norme européenne 13485.


Certifications du secteur médical : DAI, un acteur mobilisé

Axée sur le suivi du parcours patient depuis sa création, la solution logicielle de DAI réservée aux centres de soin de suite et de réadaptation a pour fondements :

l’amélioration de la prise en charge des patients ;

la circulation de l’information entre professionnels de santé.


DAI est un partenaire historique de la transition informatique des SSR. En 2016, faisant suite à la certification par la Haute autorité de santé, le règlement européen 2017/745 identifie son module d’aide à la prescription comme un dispositif médical. Obtenir la caution européenne (marquage CE) de la norme 13485 est la suite logique pour la société éditrice de Rééducation. Elle se mobilise pour répondre aux critères de conformité... d’autant plus que la norme 13485 ouvre les portes de la certification ”Qualité hôpital numérique”.



Les étapes d’un processus de certification bien engagé


Rééducation, des fonctionnalités qui font écho aux indicateurs HOP’EN

Un processus de certification ISO nécessite rigueur et énergie. DAI avance sur ce chemin guidé par sa longue expertise. Rééducation a toujours été pensé pour coller au plus près des besoins des utilisateurs finaux en cliniques : médecins, soignants, rééducateurs, pharmaciens, assistants...


Récapitulatif des indicateurs HOP’EN

D1 - Partager les résultats d’imagerie, de biologie et d’anatomo-pathologie

D2 - Développer le dossier patient informatisé et interopérable et le DMP

D3 - Informatiser la prescription alimentant le plan de soins

D4 - Programmer les ressources et partager l’agenda du patient

D5 - Piloter ses activités médico-économiques

D6 - Communiquer et échanger avec les partenaires

D7 - Mettre à disposition des services en ligne aux usagers et aux patients


Outils DAI de suivi et de partage en phase avec les indicateurs HOP’EN

Rééducation déploie auprès des SSR des fonctions et modules logiciels répondant concrètement à certains items définis par le programme HOP’EN autour du Dossier médical partagé (DMP). Valorisant le choix d’un logiciel intégré, HOP’EN va donc dans le sens de Rééducation. Seul logiciel intégré du marché, il assure :

  • l’homogénéité des interfaces avec une unique ergonomie pour un repérage visuel rapide ;

  • la fluidité de l’opérabilité.


Focus sur le ”pilotage des activités médico-économiques” (D5), une préoccupation forte des clients SSR

L’indicateur D5 compte dans le processus d’évaluation de la conformité au programme HOP’EN. Il se répartit en trois sous-critères, de D5-1 à D5-3, qui visent principalement à noter l’adéquation entre les soins délivrés et les ressources financières et humaines nécessaires pour ce faire.


Ces suivis préoccupent quotidiennement les directeurs d’établissements qui cherchent à maîtriser un budget en tenant compte des GME (Groupes médico économiques) des patients tels que définis dans le PMSI (Programme de médicalisation des systèmes d’information) par l’ATIH (Agence technique de l’information sur l’hospitalisation). Notions tarifaires, de durées de séjours, de calcul des dotations... Le sujet est délicat, récurrent, structurant.


Le logiciel Rééducation donne aux responsables de cliniques SSR des moyens de suivi médico-économiques.


Moyens liés au critère D5-1

”Production du tableau de bord de pilotage médico-économique fondée sur un SI (Système Informatique) alimenté des données de production.”


Des outils de comparaison pour faciliter le suivi financier Mettre en regard la situation économique d’un établissement dont la facturation est basée sur un prix de journée fixe et sa situation en cas de facturation basée sur la grille tarifaire des GME, ramenée donc à une dotation modulée selon l’activité. Des alertes pour mieux se situer économiquement et arbitrer Délivrer des informations individuelles sur la durée de séjour d’un patient et la comparer aux indicateurs GME. Les alertes délivrent également des statistiques en cours d’année permettant de considérer les recettes par rapport aux dotations de la structure à un temps T. C’est ainsi une aide à l’arbitrage.


Moyen lié au critère D5-2

”Tableau de bord de pilotage infra-annuel par pôle ou entité corrélant des indicateurs sur l’activité, la performance financière, les ressources humaines et la qualité, produit dans un délai de trois mois post période.”

Mise en corrélation des effectifs médicaux avec les plannings des plateaux techniques et les besoins de soins des patients.



Le sujet des certifications dans le domaine de la santé est vaste, impliquant. DAI s’emploie à répondre toujours davantage aux exigences des indicateurs définis par les programmes et normes en vigueur. Une opportunité pour ses clients, un gage de meilleure maîtrise des coûts au regard des aides au financement pouvant être octroyées.



Pour retrouver le détail des indicateurs du programme HOP’EN, suivez le lien

DAI

21 rue de la Cannelle

34980 St-Gély-du-Fesc

04 67 666 888

contact@dai.fr